Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 20:44

Voilà, demain les épreuves du baccalauréat, un nouveau départ dans la vie, une installation sur strasbourg, un examen qui cloture un moment de ma vie, un nouveau départ dans mes relations personnelles.

Je voulais remercier Zio pour tout, je vais m'éloigner tu le sais, tu me fais de plus en plus peur et le Zio que j'aimais est parti loin d'ici à présent. Merci tout de même pour ces experiences qui m'ont forgé et m'ont beaucoup apportées. Beaucoup de chance dans les choses que tu entreprends ces derniers temps.

Un grand merci à Bruno aussi qui me soutient et me donne le courage pour chaque jour qui passe et me donne envie de continuer loin très loin...

amandine

 

 

Repost 0
Published by Minzess - dans minzess
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 08:38
Depuis une semaine ma vie a pris un nouveau tournant, j'ai pris la décision d'arrêter ce blog qui ne représente plus grand chose à mes yeux. Voilà je me fais ombre dorénavent...
Un merci à ceux qui ont été là sur ce site, qui ont fait avancer le chmilblick! Je vous remercie, ce blog va errer et tous les souvenirs qui y sont aussi. Je tourne la page.

Allez de l'avant et ne regardez plus en arrière.


"Oeil pour oeil finiront par rendre le monde aveugle" Ganhdiji.
Repost 0
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 11:51

Y'a en moi un vide, une attente qui ne saurait être comblée. Une réponse qui tient en l'air, comme un homme à la potence qui attend son heure. J'ai fait un aveu à quelqu'un et celui-ci s'est envolé, perdu dans la nature, sans réponse sans quelconque signe. J'attends, encore et toujours un signe, un mot, un regard qui saura me guider vers un chemin. La vie est pleine d'embûches, de cascades.  A un moment donné il faut s'avoir s'accrocher à une prise et avoir le cran de gravir, de grimper de continuer. Y'a trop d'espoirs dans une vie, trop de sous entendus. Pourquoi n'est-il pas possible d'obtenir un écho à ma requette?

Y'a des gens auxquels on s'accroche, on ne sait pas pourquoi, alors qu'au fond on se doute que jamais ils ne s'attacheront à nous. Un sentiment d'impuissance, de faiblesse. Comme un fantôme qui herre dans la nuit sans un bruit, on tente de s'agiter face à autrui. Dans un silence aigu, impossible de distinguer un son, une réponse, le bruit d'un sourire.

La pluie se met à tomber et j'me dis que c'est peine perdue d'attendre des réponses dans la vie, ce vide sera à jamais un trou béant, ouvert sur les cieux. On peut pas plaire à tous le monde, comme tout le monde ne peut pas nous plaire. Mais cette envie de partage, ce sentiment indescriptible qui nous tient, il reste là. Il cherche à nous dire de tenter, tenter encore et encore une approche pour enfin pouvoir esperer un signe de cet autrui auquel on s'attache. Combattre le feu par le feu. Le mieux serait de retomber dans l'indifférence, s'éloigner pas à pas et puis finalement disparaître pour oublier cette personne.

L'inconscience me pousse à aller de l'avant, mais au final, la marche arrière doit être passée. Ca sert à rien d'aller plus loin si on se heurte à un mur, une carapace. Chercher ailleurs, peut être un jour trouverais-je la personne qui sera à même de combler ce vide...

 


 

Je sais que tu liras surement ça, je sais que tu te reconnaitras, alors voilà, tu sais maintenant dans quelle optique je me dirige, je veux plus attendre ce geste, ce signe de ta part. Je baisse de nouveau les bras face à toi... Ah, unilatéralisme quand tu nous tiens!

Repost 0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 18:26

Ecoute les orgues
Elles jouent pour toi
Il est terrible cet air là
J'espère que tu aimes
C'est assez beau non
C'est le requiem pour un con

Je l'ai composé spécialement pour toi
A ta mémoire de scélérat
C'est un joli thème
Tu ne trouves pas
Semblable à toi même
Pauvre con


Voici les orgues
Qui remettent ça
Faut qu't'apprennes par coeur cet air là
Que tu n'aies pas même
Une hésitation
Sur le requiem pour un con

Quoi tu me regardes
Tu n'apprécies pas
Mais qu'est-ce qu'y a là dedans
Qui t'plaît pas
Pour moi c'est idem
Que ça t'plaise ou non
J'te l'rejoue quand même
Pauvre con

Ecoute les orgues
Elles jouent pour toi
Il est terrible cet air là
J'espère que tu aimes
C'est assez beau non
C'est le requiem pour un con

Je l'ai composé spécialement pour toi
A ta mémoire de scélérat
Sur ta figure blême
Aux murs des prisons
J'inscrirai moi-même : " Pauvre con "

Serge Gainsbourg.

Un artiste que j'apprecie énormément, une chanson qui me tient à coeur, elle est directe. J'aime ce côté salaud et provoc' . C'est tout à mon honneur puisque c'est tout à mon humeur. Advienne que pourra, comprendra qui comprendra.

Bonne fin de semaine.

Repost 0
Published by Minzess - dans musique
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 10:59

http://www.dailymotion.com/video/x2t1j_solution

Une vidéo comme je les aime, qui me fait penser qu'un jour va falloir qu'on fasse quelque chose pour nos enfants...

Repost 0
Published by Minzess - dans musique
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 21:16

 

La magie incarnée, une nouvelle du prochain album... Killing the Lambs, Damien Saez.

Heavens in my hand
Nothing to pretend
How I miss you

Heavens upon me
I don't wanna be
Nothing left to lose

Trying to forget
That we ever met
How I miss you

I'm a fake with blood in my hands
I'm the loneliest person in chains
And into the end alone
The shine in your eye is gone

What the hell am I doing here?
In the world only myself to fear
I'm heading to the end alone
The shine in your eye is gone

I'm sorry that I hurt you babe
Babe we were just who we are
Hey hey hey now the shining eye is gone
Hey hey hey and they're like the harvest stone

Heading to the end
I just need your come
Help me baby
Standing on the edge
Looking for a sign
Of where I went on
Too much in my veins
And now I'm gone
Don't you baby ?

In blood we will go in
we're eveything, times to times
I don't know, I don't care
If it's real, I'm not there

Cause in the world you find peace
And in you, you find me
I suppose you're okay
But you don't mind if I stay

Sister don't cry for me
Then that could be worst
I am with my friends
You're the only brothers left

Burning and burning and breathing the spirit of God
That's fallen upon us
Lost in the silence, breaking down heaven's door
We're killing the lambs

Sister don't cry for me
Then that could be worst
I am with my friends
You're the only brothers left

Burning and burning and breathing the spirit of God
That's fallen upon us
Lost in the silence, breaking down heaven's door
We're killing the lambs

Tearing on heaven's door
We're killing the lambs

Breaking on heaven's door,
We're killing the lambs

We're killing the lambs

 



 Copyright © Damien Saez  ©

Repost 0
Published by Minzess - dans musique
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 20:37

Je sais que tu crois que parfois je t'oubli, la distance est dure et j'ai envie de passer du temps avec beaucoup de monde. Comme une fleur sentant la fin de la rosée, je me sens m'ouvrir au monde, je me sens importante, moi, petite fleur flétrie par les aléats du temps. Comme au tout début, je souhaite être présente pour toi, tu le sais mon but c'est de t'aider. Je donnerai tant pour voir un sourire s'ésquisser sur ton visage et le ciel m'en est témoin qu'ils peuvent être rares. Ta vie n'est pas des plus simple, mais malgré tout ce passé je t'aime. Au delà des obstacles je t'aime.

C'est si dur et c'est bon d'être à tes côtés, comme un bonbon acidulé, un effet kiss cool permanent, un fisherman friend qui arrache mais qui fait un bien fou.

T'es tout ça à la fois. T'es mon frère, mon sang, mon étoile, mon compagnon, rien ni personne ne te remplacera jamais, personne, personne ne prendra cette place qui est à toi. Tu as boulversé ma vie, tu y a mis de la magie, des larmes, des rires et des fleurs... Je me sens si forte grâce à toi. Je sais qu'en dépit de mon égoïsme tu m'aimes comme je suis, comme jamais personne ne m'aimera. Je sais aussi que tu m'aimes bien plus que je t'aime, que ce que tu me donnes je ne te le revois pas forcement, tu es quelqu'un de merveilleux, t'as un coeur énorme. Tu es si dévoué, si sincère, si droit, si juste.

Je suis pas là pour te montrer à quel point tu es quelqu'un de bien mais à quel point je t'aime. C'est dur, si dur sans toi. J'écris ces mots et je sens, un instant une larme se poser sur ma joue. Je voudrai passer chaque jour avec toi, partager mon quotidien. Bon dieu que ça me fait mal, bon dieu que ça me déchire. J'me sens lâcher prise, je défaille. Tout ce monde sans toi, autour de moi, tout ces gens qui défilent. Je reste stoïque face à cette dure solitude parfois. Je n'ose imaginer la tienne... Ta main est dans la mienne, la mienne est dans la tienne. Je souhaiterai que cela dure, perdure...

Ton amour me rend autre, tu me donnes la force de continuer tu le sais. La vie c'est pas comme un paquet de haribos, avec des bonbons de toutes les couleurs de tous les goûts, y'en a jamais un de mauvais. Dans la vie, y'a toujours un bonbon pas bon. Même plusieurs. T'es un rayon de soleil, un ange déchu, t'es des millions de défauts et autant de qualités. Je ne saurais mettre de mots sur tout ce qu'on a vécu, juste que c'est constructif. On a réussi là où d'autre ont échoué et on échouera là où d'autres ont réussi peut être. Mais qu'importe les directions, jusqu'au delà de la limite... nous marcherons ensemble sous les cieux, les tempètes.

"Fermons nos yeux à tout jamais et rejoingnons ensemble la liberté.... puisqu'on est condamné, qu'ils ont choisi pour nous, un jour viendra ô mon amour, on sera libre, on sera beau comme une étoile, indéstructible" (Saez) Je crois qu'y a des choses pas faites au hasard. Voila merci pour ces années avec toi. Merci du fond du coeur.

T'es mon compagnon de route, toujours à mes côtés.

Je t'aime.

Repost 0
Published by Minzess - dans zio
commenter cet article
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 21:03

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une journée toute bien avec Nastasia qui était venue de Metz spécialement pour le week end, thanks so much!!! Une ptite journée en compagnie de Simon aussi, je te remercie pour tout, tu sais ce que je pense de toi du début à la fin, alors juste merci pour la métamorphose, tu comprendras...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guigui et Mo vous avez été épatants! Je vous souhaite tellement de bonheur, et vous remercie de votre

soutien, votre enthousiasme, votre joie de vivre et tout ce qui s'en suit.

Z'êtes géniaux tout simplement!!!!

Toi t'es une personne irremplaçable, toute ma jeunesse :p J'te vois deux fois par an c'est dur mais qu'est ce que c'est bon de te revoir et de partager avec toi. T'as le coeur sur la main ma belle, et merci pour la scopa !! Merci merci merci d'être là pour moi depuis oula 7 ans!

Repost 0
Published by Minzess - dans amis
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 11:00

Ce blog devient un vrai dêpot pour mes idées, mes soucis, il n'y a plus d'ordre mais à quoi bon, tout le monde s'en fou de la rigueur de l'ordre de nos jours. Tout ce que le peuple cherche c'est une forme de réconfort, un moyen pour eux de s'échapper de notre monde. Tout devient noir, stress, pollution. Je prends le temps de me poser pour regarder autour de moi. Je vis des choses que tout le monde vit. Je suis avec quelqu'un mais la société qui nous balance toutes ces merdes télévisées, toutes ces saloperies dans les magasines, tout ça, qu'on le veuille ou non ça nous pousse à regarder si l'herbe est plus verte ailleurs. On se pose des questions, on reflechie. Au final on perds son temps à peser le pour et le contre d'une relation ou d'une autre. On arrive plus à suivre son instinct, son coeur, sa raison. Suivre sa raison... Une chose encore qui se perd, je vais pas me lancer dans un cours magistral de philosophie poussée pour vous montrez toutes les facettes de cette notion mais je vais quand même insister dessus. Faut pas se laisser aller à ses pulsions, ses désirs. Se contrôler c'est écouter sa raison,c'est éviter de faire des choses sur un coup de tête, le cas échéant, éviter de briser une relation pour une autre dont on sait très bien qu'elle n'est qu'une sorte de pulsion. Je pense que je ne suis pas claire mais tant pis, tant que certains comprennent...
Parfois quand je vois où on va, dans quelle merde on s'entasse j'ai plus envie de continuer à bosser pour avoir un métier. Faire de longues études pour avoir un minimum de fric pour manger. Mais qui dit études longues, dit cotisations beaucoup plus tard, dit retraire à un âge plus important que normalement. Et c'est quoi la retraite normale... Peut être qu'on devra bosser jusqu'à 75 ans nous? Et est-ce qu'y aura une relève pour nous? Quand je vois la génération de mon frangin, y'en a des déchets. Vous allez me dire qu'y en a toujours eu mais quand même là c'est une génération de je-m'en-foutisme-excessif. Ils se rendent pas compte qu'ils jouent avec leur avenir, qu'il faut se bouger pour avoir quelque chose. Y a mon père qui ma dit un jour, "là bas dehors on t'attend pas", personne va me tendre la main c'est moi qui doit faire mes preuves. La chance dans ce milieu ça n'existe pas, faut être le meilleur un point c'est tout. A quoi bon avoir des enfants si on sait même pas s'ils survivront à cette nouvelle ère qui s'offre à nous. L'ère de la technologie, du dépassement de soi, l'ère où l'on se bat jusqu'à la mort pour des idées qui ne sont pas les notres. Un monde où le vice cotoie le pognon, où la luxure cotoie la pauvreté. Où il fait pas bon sortir la nuit parce qu'on risque notre vie. Pas à l'abri d'un racket, d'un vol d'organe, d'un viol, d'un meurtre. La misère et la luxure sont les meilleurs précurseurs de cette violence exponentielle. Je vous demande où est ce qu'on va? Dans quelle merde on va se foutre? Pourquoi on fait tout ça? Le pire c'est qu'y en a qui tentent d'arranger le coup, de sauver un petit bout de cette humainté qui dépérit au mileu de la communication, de la télévision... Tous victimes, tous coupables. Je sais plus où me cacher. Heureusement qu'y a des choses bien superficielles qui emplissent nos journées, qui nous apportent un confort, un réconfort. Par ce que bon dieu que c'est d'oublier qu'on est en train de nous détruire, de détruire la Terre et nos futurs enfants. Merci aux activités quotidiennes de nous recadrer dans le droit chemin de l'oubli, de l' "aréfléchie".  Heureusement qu'y a Findus et ces firmes qui nous balancent leurs produits commerciaux, leurs saloperies pour qu'on oublie...

"Trop de profs qui récitent des formulent par coeurs
Mais y'a rien qui explique la misère et l'horreur
C'est la loi des marchés, l'offre et la demande
D'offrir à la richesse
Et de demander à ces putains de pauvres une putain d'éducation"

Damien Saez- Solution

Y' a pas mieux que cette chanson pour illustrer ce qui ce passe dans ma tête parfois quand j'arrête d'oublier tout ce qu'on fait, nous, êtres humains. Je sais pas de quel droit on fait tout ça. On a croire de se croire chacun de nous important. On est des êtres qui gesticulent, qui s'agitent, croient être intelligent par ce qu'ils parlent. Oh oui on a une famille, une vie bien remplie, mais à quoi ça sert? Etre heureux? Etre heureux c'est une doctrine de notre socitété actuelle auparavant c'était la droiture, l'honneur.  Aujourd'hui les gens ne vivent que pour leur bonheur individuel. Alors à part tout ça, à quoi ça sert tous ces activités, toutes ces souffrances, ces mouvements perpetuels qu'on reproduit sans cesse. A rien. On est seulement là par ce qu'on ne sait pas pourquoi et là seule chose qui rime vraiment la seule gesticulation qu iai vraiment un sens à notre éspèce c'est l'accouplement. A part ça nous n'avons pas de mission paritculière mais il a plu à certain d'inclure du piment dans ceci et d'ajouter deci dela des choses à accomplir pour pouvoir être amené à  faire la dite chose. Je crois que j'ai assez parler pour aujourd'hui. Pardonnez moi c'est pas très gai mais y'a des jours où faut voir la vérité en face.

Bonne journée,

*Amandine.

Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 22:12

Non! Rien de rien ...

Non ! Je ne regrette rien

Ni le bien qu'on m'a fait

Ni le mal tout ça m'est bien égal !


Non ! Rien de rien ...

Non ! Je ne regrette rien...

C'est payé, balayé, oublié

Je me fous du passé!


Avec mes souvenirs

J'ai allumé le feu

Mes chagrins, mes plaisirs

Je n'ai plus besoin d'eux !


Balayés les amours

Et tous leurs trémolos

Balayés pour toujours

Je repars à zéro ...


Non ! Rien de rien ...

Non ! Je ne regrette rien ...

Ni le bien, qu'on m'a fait

Ni le mal, tout ça m'est bien égal !


Non ! Rien de rien ...

Non ! Je ne regrette rien ...

Car ma vie, car mes joies

Aujourd'hui, ça commence avec toi !

Edith Piaf.

Repost 0
Published by Minzess - dans musique
commenter cet article